Agitato > Inging

Inging de Simon Tanguy | Photography Elian Bachini

Après « Strange Fruit« (magnifique) et « Peuplé, dépeuplé » (euh comment dire), le 2 juin le festival Agitato proposait Inging, une performance de Simon Tanguy, chorégraphe danseur.

Parce que nous arrivons dans une salle sans gradin, nous devons prendre une chaise, la placer dans l’espace, définir du coup notre place de spectateur, nous sommes d’emblée dans une situation de relation avec l’interprète. Il commence, sans vraiment annoncer que cela commence, à parler dans un flux continu (qui durera 45 minutes). Ce qui débute par la parole, d’associations d’idées en associations d’idées, de prise en compte des personnes présentes en adresses précises, nous glissons assez rapidement à tout ce qui fait la danse et qui n’est pas la parole : l’espace donc, le corps de l’interprète, les corps des spectateurs, les regards, les sensations, les objets, les déplacements. Et, subtilement, doucement, le corps commence sa chorégraphie qui, comme le texte, ne semble pas écrite mais se déploie au fur et à mesure des « accidents » provoqués par l’association de ce présent, du être là à ce moment-là. L’action est mise en abime par ce qu’elle provoque comme action possible.

Le concept de Inging a été imaginé par Jeanine Durning > voir la vidéo (EN) https://vimeo.com/150299224

Festival Agitato du 30 mai au 5 juin à Rennes > http://www.letriangle.org/inging

Auteur : Erwan Tanguy

Auteur, co-fondateur des ateliers 415. Aujourd'hui formateur et consultant autour de la visibilité web (réseaux sociaux, référencement naturel et écriture web) et de la veille numérique (veille concurrentielle, e-reputation, veille thématique).